15 raisons d'éviter l'enfer de Playa Blanca à Cartagena !

 

Une belle plage de sable blanc, une mer turquoise et des palmiers majestueux. Vous avez tout ça à Playa Blanca sur l'île de Baru près de Cartagena de Indias.

 

Voilà les promesses que les tours opérateurs à Cartagena vous proposent à votre hôtel sans vous donner l'heure juste concernant Playa Blanca. Cependant, les promesses du paradis cachent souvent les dangers de l'enfer, une fois rendu à destination !

 

Si vous désirez profiter d'une belle journée agréable ou reposante à la plage, alors évitez coûte que coûte Playa Blanca, car cet endroit n'est plus le même depuis qu'un pont a été construit en 2014 pour relier l'île au continent.

 

N'êtes-vous pas en vacances pour relaxer, vous amuser et éviter tout stress ? Heureusement, il existe des endroits magnifiques sur les îles du Rosaire pour apprécier votre sortie.

 

En tenant compte de mes propres expériences, car j'ai vécu 5 ans à Cartagena, et celles des autres, je vous énumère 15 situations infernales qui existent concernant un tour à Playa Blanca afin d'éviter des déceptions comme jamais vous en avez vécues auparavant.

 

 

 

Playa Blanca est un enfer

 

 

La pllupart des gens se rendent à Playa Blanca selon deux options de tour disponibles :

 

  • Par bateau, en passant par les îles du Rosaire et faire un arrêt d'une heure à l'aquarium sur l'île de San Martin.

  • Par la route, en passant par le pont Campo Elias au-dessus du canal del Dique qui relie le village de Pasacaballos et Baru.

  • Les deux tours débutent vers 8h00 am en incluant souvent le dîner de poisson typique avec une petite limonade et l'arrivée à Cartagena se fait vers 17h00.

 

 

1. L'enfer de Playa Blanca débute à l'arrivé au quai de Los Pegasos

La première fois que je suis arrivé au quai de Los Pegasos (ou La bodeguita) en face du parc de la Marina, j'ai été totalement désorienté avec le nombre de vendeurs qui me harcelaient à l'entrée et ainsi créer en moi, une crainte concernant cet endroit. Je voulais me dépêcher d'entrer, mais je devais payer une taxe portuaire qui n'était même pas affichée. De plus, les vendeurs me disaient que mes billets n'étaient pas bon afin de tenter de me faire acheter leur tour à Playa Blanca.

 

2. L'abus de la taxe portuaire

L'exemple d'abuser les gens est bien enseigné par les gens qui contrôlent le quai en ayant une taxe portuaire abusive qui se situe autour de 15 000 pesos. J'ai trouvé cette taxe abusive, car elle n'avait aucune valeur qui justifiait une telle demande obligatoire. Les problèmes à l'entrée et l'absence d'affichage du prix de la taxe démontraient l'inexistence du service que les gens doivent payer. Sans oublier le désordre, une fois rendu sur le quai.

 

3. Le désordre complet lors de l'embarquement

Lors des journées tranquilles, il est plus facile de trouver son embarcation, mais lors de la haute saison touristique, le désordre sur le quai est épouvantable. Souvent, j'ai attendu jusqu'à 90 minutes pour embarquer et en certaines occasions, on m'a changé d'embarcation afin de remplir l'autre bateau. Tout ça, sous une température chaude et sans oublier les tarifs abusif pour acheter de l'eau.

 

4. Un tarif abusif pour l'aquarium de San Martin

Le tour en bateau est agréable et il y a un arrêt à l'aquarium de San Martin. Le tarif demandé et optionnel pour voir un spectacle de dauphins et de requins dormeurs est de 25 000 pesos (9 $ us) pour une heure. C'est exagéré pour ce que cela apporte comme divertissement, mais au moins, il n'y a pas d'obligation d'y assister.

 

 

5.  Une belle plage bondée de monde

L'arrivée à Playa Blanca est effrayante avec une plage de sable blanc où il est impossible d'y mettre une serviette, car elle est remplie de chaises de plastique et de tentes de location. Comme si nous sommes obligés d'utiliser ces équipements de mauvaise qualité et inconfortable en plus.

 

6. Les prix exorbitants pour la location de chaises et de tentes

Évidemment, les prix de location ne sont pas abusifs, ils sont pire que cela ! On vous demande souvent de payer autour de 40 000 pesos (14 $ us) par personne. Si vous cherchez un endroit sur le sable afin de déposer vos serviettes, les propriétaires deviennent frustrés, deviennent agressifs et se sentent comme des pauvres victimes par votre méchanceté.

 

7.  Les vendeurs harcelants, méprisants et abusifs

Les odeurs malsaines de la nourriture attirent de nombreuses mouches, mais il y a aussi d'autre genre de mouches qui sont attirées. Ce sont les vendeurs qui vous harcèlent à chaque trente secondes, et ce trente secondes est vraiment précis. Ça n'arrête pas et ils ne lâchent pas de vous harceler, peu importe le nombre de fois que vous leur dites non ni avec la courtoisie que vous leur dites.

 

Si vous avez le malheur d'acheter quelque chose, vous devez vous battre pour faire baisser leurs prix exagérés. Mais pire, vous faites l'erreur d'attirer encore plus de vendeurs et cela est très risqué, car vous n'avez plus d'espace sécuritaire et vous pouvez vous faire voler sans vous en rendre compte.

 

Si vous n'achetez rien, alors vous êtes traités de tous les noms, surtout si vous êtes un étranger qui ne comprend pas l'espagnol. Comme je comprends l'espagnol et que les vendeurs ne savent pas que je comprends, alors j'en ai entendu des choses à mon sujet.

 

8. Des abus épouvantables concernant les prix des restaurants

Passer une journée au soleil donne envie de boire et de manger. Si vous commandez sans demander le prix ou si on vous a dit que certaines boissons étaient incluses dans le tour, alors vous allez avoir des surprises.

 

Les prix sont exorbitants, surtout si vous êtes étrangers. Les prix ne sont pas affichés et cela permet aux gens de déterminer les prix qu'ils veulent. Même si vous demandez le prix avant de commander, ils auront un autre prix final, et ainsi argumenter avec vous pour en obtenir plus. Les policiers sont de manigance avec eux et alors vous n'aurez pas le derniers mots.

 

9.  La corruption des policiers avec les gens de la place

Les vendeurs, tout comme les propriétaires de chaises, de tentes ou de restaurants sont de manigances avec les policiers, car ils reçoivent des "commissions" pour les laisser abuser de vous. L'apparence de voir des policiers vous donnent peut-être un sentiment de confiance, mais la vérité est tout autre.

 

10. Le danger de se baigner en mer avec tous ces véhicules

Je n'ai jamais vu autant de moto marines et de "lanchas" (bateaux rapides) passer aussi près des baigneurs qu'à Playa Blanca. Il est vraiment difficile de se baigner dans cette eau turquoise avec ce nombres élevés de véhicules nautiques et en respirant constamment cet air pollué par l'essence. De plus, la mer est remplie de contenants en plastique et autres vidanges flottantes.

 

11. Des toilettes sales et infestées de microbes

Évidemment, durant une journée, vous devez aller aux toilettes. Dans la plupart des restaurants, vous aurez à payer pour y aller et vous aurez la nausée en y entrant. N'oubliez pas d'apporter du papier hygiénique sinon vous aurez à vous essuyer avec d'autres sortes de papier.

 

12. Un dépotoir à ciel ouvert

L'absence de poubelles sur la plage est incompréhensif et les déchets sont partout. Sur la plage, sur la mer et surtout en arrière des restaurants où la malpropreté est omniprésente ainsi que les odeurs à faire vomir.

 

13. Les pauvres chiens qui vous guettent pour venir manger

Il est difficile de manger sans avoir de chiens rôdant autour de nous. Bien que j'aime les chiens, j'ai la crainte qu'ils sautent sur mon repas à chaque instant afin de pouvoir manger. Souvent, ils se battent ensemble pour savoir qui va gagner la place qu'ils leur reviennent.

 

14. Le retour en bateau vers Cartagena est horrifiant !

Avez-vous déjà senti un bateau voler dans les airs ? Le retour en bateau rapide vers Cartagena est horrifiant et la peur des gens est vraiment à un point culminant. Les vagues de front sont très dangereuses, surtout durant les journée un peu venteuse des mois de janvier, février et mars. De Playa Blanca à Tierra Bomba, à l'entrée de la Baie de Cartagena, nous sommes sur le bout de nos sièges et on se tient fermement afin de ne pas s'envoler sur les autres personnes.

 

15. Le feu de l'enfer est l'inconscience des gens à se brûler

Les gens de Playa Blanca et de Cartagena n'ont aucune vision à long terme concernant leur propre intérêt, car ils ne sont pas conscients que les touristes font la propagande de l'endroit dans les réseaux sociaux et sur les forums de discussion. Ils brûlent leur propre maison sans comprendre que leur façon d'être est l'essence de leur propre malheur.

 

 

Choisissez un tour aux îles du Rosaire

Playa Blanca n'est plus comme avant, mais les îles du Rosaire offre tout ce que vous voulez d'un endroit agréable ou relaxant.

 

 

 

 Tour aux îles du Rosaire / Cocoliso

 

  Intérêts : Détente - Site agréable - Piscine - Promenade

  Départ/arrivée : Quai de Los Pegasos

  Type de transport : Bateau Alcatraz

  tarifs : 40 $ US (avec repas)

 

 

 


Claude Lasanté